Blogs et politique

Politique20aSoirée Politique 2.0, hier soir, à Paris. Versac a présenté une belle cartographie, faisant apparaître les liens unissants les différents blogs politique, et qui révélait la meilleure organisation de l’UMP, et l’éclatement relatif du PS. Ce qui tendrait à prouver que les blogs reflètent bel et bien le monde réel.
Une première table ronde ne nous aura pas appris grand chose, si ce n’est la curieuse façon de penser d’Arnaud Dassier, celui qui est derrière les campagne d’emails de Nicolas Sarkozy et l’achat par l’UMP de noms de personnes privées, ou de marques, pour promouvoir son parti grâce à Google : "Tout ce qui n’est pas interdit est autorisé", a-t-il dit en substance, répondant sans convaincre aux remarques justifiées d’un Padawan remonté. Chez Netizen, on n’apprécie d’ailleurs pas trop que l’UMP utilise les requêtes sur le nom du journal pour faire sa promo. "C’est du parasitage", "du détournement", a-t-on pu entendre.
La deuxième table ronde a réuni quelques blogueurs politiques, dont deux anciens ministres. Plus vécue, plus concrête, elle était sans doute plus intéressante.
Le dîner qui a suivi m’a placé à la table d’Alain Lambert, ancien ministre du Budget, dont il a finalement été plus question que de blogs (du budget, comme de la fonction ministérielle).
A noter que Christophe Grébert a émis le souhait que soit prochainement créée une association des blogueurs locaux, idée dont j’avais déjà parlé antérieurement à Hubert Guillaud. Il faudrait au moins, et rapidement, que nous créions un blog collaboratif où nous puissions échanger sur nos pratiques et nos difficultés. Le procès de Christophe est demain, d’ailleurs.
Reste, enfin, en matière de blog politique, une vraie réflexion à mener. Le blog est chronophage, et l’on ne peut pas demander à tous les élus de tenir, eux-même, un blog. Même si Alain Lambert nous a soutenu qu’un ministre en exercice pouvait facilement dégager 30 à 40 minutes par jour pour le faire. Succès allant, ce sont des centaines de commentaires quotidiens que les politiques blogueurs devront gérer. Humainement difficile. Il faudra sans doute trouver d’autres modes d’expression, pas forcément individuels, avec constitution d’une équipe "blog" pour les ténors, tenu du blog en direct pour les élus qui ont le temps, et pas de blog du tout, pour ceux qui travaillent dur sans pouvoir se payer une équipe… Et il y en a !
Au final, une bien belle soirée, plein de réflexions intéressantes… Et puis, j’ai croisé plein de gens intéressants, de têtes connues ou non, et ça, c’est toujours plaisant.

Rejoindre la conversation

6 commentaires

  1. L’UMP dans ton blog !

    C?est une nouvelle aventure pour le parti de Nicolas Sarkozy sur Internet, après avoir décidé de tester l?outil adwords de Google puis de faire copain copain avec les blogueurs (sarkozy sur podcast), l?UMP sponsorise les mots « netizen »,…

  2. Jean-Pierre Raffarin blogue

    Les (Premiers) ministres ne deviendraient blogueurs quune fois retirés des affaires ?
    Nouveau venu dans ce club fermé, Jean-Pierre Raffarin qui ouvre un carnet assez élégant avec laide de Xavier Moisant (dommage de ne pas avoir activ�…

  3. Pour ce qui est de l’interrogation sur les aptitudes de nos chers politiques à répondre aux commentaires, ne peut on pas s’attendre à ce que cela se passe comme quand on écrit au père noël? (j’espère que je ne brise les rêves de personne en disant que ce sont les rennes qui répondent…)

  4. Tiens, l’équipe de Rénover maintenant est aussi passée chez moi, mais j’ai eu droit à un « amitiés rénovatrices et fraternité » ! Il est vrai que je m’étais énervé très fort sur la hausse du prix du gaz, indignation partagée du côté des supporters d’Arnaud Montebourg…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.