6 juillet – Maria

Graine de courge ! L’insulte fuse, et tu es une fille d’imbécile ou le rejeton stupide d’une lignée de bras cassés. De tête de courge en tête de courge, aucun qui ait eu jamais la moindre raison de prendre le melon. Des idiots de pères en fils, des abruties de mères en filles. Des filandreux de la comprenette à la cabosse un peu creuse. Des cruches, des glands, des patates par cageot, des ahuris aux yeux vitreux. Toute une lignée de corniauds, de branquignols, de déficients infréquentables. De la mauvaise graine, qui plus est. Et c’est pour ne pas l’insulter directement que j’en glisse un peu partout dans mes recettes quand ta famille vient diner. Mais qu’est-ce que c’est ?, demande ta mère. De la graine de courge, j’ai bien pensé que ça vous plairait, je lui réponds. Elle adore ça, et l’allusion lui échappe, évidemment. Elle me demande où en acheter, et la prochaine fois qu’on sera invité, forcément, elle en aura mis partout. Elle n’est pas du genre à faire dans la demi-mesure en la matière. C’en est à se demander pourquoi je t’ai épousé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.