4 mai – Florian

Le juste effort, juste l’effort, et puis surtout, le réconfort. Rien de plus, rien de moins : ce qu’il faut pour que tout aille bien. Je ne rechigne pas, pas mon genre, je me lève tôt, je fais ma part. Mais je sais aussi quand lever le pied. C’est une question d’équilibre. Le repos du guerrier, c’est mon truc. J’aime la position allongée, le nez vers le ciel, les yeux fermés, les siestes qui viennent à point nommé. Pile quand les muscles ont besoin de relâchement. Qu’on ne me demande rien. Ce n’est pas le moment. Je végète le temps de recharger les batteries. Vous verrez, après ça, si vous arrivez à suivre le rythme, vous verrez si vous tenez la cadence, vous verrez si vous avez le souffle. Vous regretterez, alors, de ne pas avoir roupillé un peu, vous aussi. Il n’y a pas de secret, pour être au top, pour exploser les compteurs, pour battre les records, mais deux méthodes imparables : a préparation et la récupération. C’est là qu’on reconnaît les meilleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.