30 septembre – Félicie

Je ne me souviens plus des prénoms et j’oublie les visages et si même on s’est croisé récemment. Ma mémoire me joue de sales tours, et je ne lutte plus : enfin, je crois. Je ne suis plus sûre de grand-chose. J’ai été heureuse. Je le sais, et c’était hier, c’était il y a une heure, j’étais heureuse, et puis je ne le suis plus, peut-être. Maman va revenir et me serrer dans ses bras. Ne me dites pas le contraire, que je l’ai enterrée il y a bien longtemps maintenant. Qui seriez-vous pour me dire ça ? Mon fils ? Je le saurais, tout de même, mon fils… Non, maman va venir, et comme chaque dimanche elle aura préparé des tripes. Les tripes du dimanche, je me rappelle. Je sens l’odeur, et j’ai le goût sur la langue. Vous voyez que je me souviens. Et c’était hier. Ce sera tout à l’heure. Il y a trente ans ? Mais non. Cela ne veut rien dire. J’ai vingt ans, je viens de me fiancer, on était dans la grande salle à manger, tous là, il ne manquait personne. Longtemps, c’est vrai, qu’ils ne sont pas venus me voir. Et vous, qui êtes-vous ? Vous aimez les tripes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.