30 novembre – André

Ma vie rythmée par les offices religieux, les temps d’étude et de prière. J’ai la foi et consacre ma vie à Dieu. Nous sommes de moins en moins nombreux, et de plus en plus vieux. Nous brassons de la bière et ne parlons que lorsque c’est nécessaire. Cette vie, je l’ai choisie et vous pardonne d’avance vos moqueries et vos jurons. Alors quand, une fois l’an, vous m’invitez et que je sors de ma retraite pour un repas de famille, je ne vous en veux pas pour cette Tête de moine en chiffonnade que vous vous amusez à servir au fromage. C’est un clin d’œil que j’apprécie, car je ne suis pas le dernier à rire de ce que je suis devenu dans un monde totalement fou. Mais, à ce prix, je vous invite à réfléchir : on trouve de bien meilleurs fromages aux noms moins amusants, certes, mais que vous apprécieriez bien mieux. Vous avez tort de vous priver pour moi.

1 commentaire

  1. Je vais souvent dans un prieuré où les moines présentent des têtes chiffonnées par la maladie. Je n’y ai pas remarqué d’odeur de fromage. Par contre je suis intrigué par la mention « de luxe ». La vie de prière des moines n’est pas luxueuse. Le mot sobriété n’est pas pour eux une découverte. Alors où se cache le luxe ? Je vous invite à rejoindre la chapelle . Le luxe du chrétien est de se savoir aimé de Dieu, tête chiffonnée ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.