3 janvier – Jenny

Tu déplaceras chaque nuit les lettres pour écrire des mots nouveaux, des phrases inouïes et ce seront les plus beaux textes jamais écrits. J’attendrai chaque matin les quatre lignes que tu auras composées rien que pour moi. Quatre lignes pensées pendant mon sommeil et que je découvrirai après avoir encré la surface, appuyé les lettres sur la page, déplacé prudemment le tampon. Un texte que chaque nuit tu effaceras pour un nouveau. Et chaque matin quatre lignes nouvelles pour un jour inédit, et pour toujours ce rituel qui dira qui nous sommes et proclamera qui je suis pour toi. Toi, tu seras l’auteur de mes aubes, l’espoir de mes aurores, la lueur de mes petits matins. Un quatrain par jour de poésie pure dont je serai, à jamais, l’unique lectrice scellera nos destins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.