26 janvier – Paule

Je lis les horoscopes et l’on me tire les cartes. Je surveille les chats noirs et j’évite de passer sous les échelles. J’ai accroché dans mon salon un véritable fer à cheval et dans un petit carnet un trèfle à quatre feuilles que Gildas m’a offert. Je ne suis pas superstitieuse, non, on ne peut pas dire ça. Mais jamais une voyante ne s’est trompée en me lisant les lignes de la main. On m’a annoncé de bonnes nouvelles et de petits malheurs, la perte d’un être cher et des rencontres agréables. Je dois bien admettre qu’au fil des ans, tout cela s’est produit. Et plutôt deux fois qu’une. J’ai le souvenir précis de pressentiments avérés. Tous les événements sont prévisibles si l’on sait écouter les signes. Rien n’arrive au hasard, tout a une raison. Nous ne savons pas toujours laquelle, mais il faut avoir confiance. Je ne suis pas superstitieuse, non, mais il n’y a aucun mal à se montrer prudent. Au cas où.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.