26 avril – Alda

J’ai le sens de l’accueil, c’est ce que tout le monde me dit. On m’appelle, on sonne à ma porte, et on rentre, c’est toujours ouvert, toujours possible, et j’ajoute avec plaisir une assiette à ma table. Il y a toujours une part de plus, au cas où vous passeriez dans le quartier, de quoi faire un café, au moins, et quelques gâteaux secs dans une boîte en fer. J’habite au 23 rue des petits oiseaux, autant que je vous donne mon adresse. Un nid douillet. La maison n’est pas grande, mais joliment décorée. Avec goût, disent les connaisseurs. Les fauteuils sont confortables, et le petit jardin à l’arrière toujours fleuri. L’été, je reçois à l’ombre d’un pommier. Et, à la branche de l’arbre, j’ai accroché un nichoir où vit un couple de mésanges. C’est mon petit coin de paradis. Cet après-midi, je vais faire cuire une fournée de cookies au chocolat. On ne sait jamais, quelqu’un pourrait venir prendre le thé.

1 commentaire

  1. Le printemps est le temps des chants d’oiseaux. Les mâles ont marqué leur territoire et les couples se sont formés. Maintenant les becs sont remplis de petits matériaux pour rendre confortable le nid. Alda a raison de proposer la petite maison proprette, les trous naturels des murs ou des arbres deviennent rares dans notre monde hygiénique. Bientôt Alda verra le ballet incessant des oiseaux le bec plein de friandises pour la nouvelle génération qui renforcera notre biodiversité. Merci Alda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.