23 mai – Didier

Je ne suis pas sûr que l’on puisse dire que j’aie jamais fait preuve d’un respect des règles très scrupuleux. Je m’arrange. Avec la morale, avec la loi, avec ma conscience. Je roule toujours un peu plus vite que ce qu’on m’autorise, et je me gare sur les passages piétons si c’est plus facile. Rien de grave. Et l’on se simplifierait bien la vie si l’on savait tenir compte de la réalité avant d’écrire des règlements abstraits bien au chaud dans des bureaux. Parce que ça gène qui si j’accélère un peu dans la ligne droite ? Ca dérange qui la roue arrière et le vrombissement du moteur ? Et ma musique un peu trop forte ? Et ma haie un peu trop haute ? Et ma tondeuse le dimanche ? Sincèrement, qui n’a jamais fait ça ? Allons. Il faudrait que tout soit toujours d’équerre ? Ce que vous êtes triste… Laissez-vous aller. Ne soyez pas butés : trop de mesure nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.