22 janvier – Vincianne

Elle sera parée à toute éventualité si la sirène du détecteur de fumée se déclenche alors que la plupart des locataires n’ont pas d’autres moyens d’agir que chercher un seau d’eau, comme au moyen-âge, ou appeler les secours au téléphone ou en hurlant par la fenêtre : « au feu ! Au feu ! Au secours ! » tandis que les flammes lècheront déjà la porte en contreplaqué les séparant du reste de leur appartement en proie au brasier. Mieux vaut éviter de se mettre en situation de choisir entre sauter du balcon du troisième étage et respirer les fumées abrasives résultant de combustion de la mousse forte densité du canapé du salon. La probabilité d’un incendie est assez faible, fera remarquer Adrien, à deux doigts d’oser lui dire que c’est à son cœur qu’elle a mis le feu et de lui offrir une petite robe en mousseline.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.