2 février – Apronien

Rustique et original. C’est tout moi. Un prénom qu’on n’a jamais entendu mais qui remonte à l’antiquité : forcément, la raclette à l’ail des ours, ça me parle. Rustique, et original. Personne ne sait vraiment d’où ça vient, il faut un peu expliquer ce que les ours viennent fabriquer dans l’histoire, mais même sans trop savoir, c’est engageant. Je vois danser les ours et les romains s’encanailler avec des barbares. Pour ça qu’ils ont pris la photo sur des planches de bois brut. Ils savent bien les signaux qui fonctionnent. Rien n’est laissé au hasard. C’est une promesse de banquet à l’ancienne et de montagnes traversées par les armées de César. Même pas besoin de réfléchir, l’œil est directement branché sur l’estomac. Comment voulez-vous résister ? Surtout moi. Je vais revenir des courses avec trois barquettes et ce sera la promesse d’une bonne soirée.

2 commentaires

  1. Apronien, prénom délaissé. Saint patron des huissiers. Y-a-t-il une relation de cause à effet ?
    Je m’imagine proposer de partager une raclette à l’ail d’ours à l’huissier venu saisir mes meubles. Sera-t-il amadoué comme le bourreau Apronien l’a été en conduisant un chrétien au supplice?

    1. Dans la façon dont me vient l’histoire qui lie le prénom au produit, il peut y avoir en jeu l’histoire du prénom (ici, le bourreau romain est bien là, en filigrane, plus le romain que le bourreau, d’ailleurs). Mais je suis totalement passé à côté des huissiers… Pourtant, oui, il y avait du potentiel narratif dans l’huissier…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.