17 novembre – Elisabeth

Respectons, si vous le voulez bien, les traditions. Elles ont fait leurs preuves et garantissent une stabilité sans laquelle tout se délite. Nous apprécierions donc que vous sachiez vous y soumettre avec la ferveur qui sied à la situation. Le retour annuel des fêtes et des célébrations, et leur parfait déroulement, posent les fondations d’une société qui sait durer dans le temps. N’allez pas au-delà du raisonnable dans la nouveauté, ne proposez pas de surprises qui sapent le lien fort qui nous unit les uns aux autres. Il en va de la grandeur du pays et du ciment de la nation. N’éveillez notre curiosité que dans les limites de ce que nous pouvons concevoir. Nous ne devrions pas avoir à vous préciser de telles évidences à l’heure de déboucher la première bouteille du Beaujolais nouveau.

1 commentaire

  1. Cette année, novembre est le temps des tempêtes, mais curieusement avec des vents de sud, sud-ouest. La température ne dégringole pas, la pluie abonde. Il est bon de rester chez soi et d’ouvrir une bouteille d’un vin léger comme le beaujolais nouveau. Ce week-end, ce sera hareng grillé enduit de moutarde, une pomme de terre cuite dans la cendre, une part de fromage de neufchatel et comme dessert le gâteau aux poires de fise. Le verre de vin sera le bienvenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.