16 juillet – Carmen

C’est une tourte au pouffre, la tielle à la sétoise. Et rien que pour ça, j’aime ça. Caser le mot pouffre à n’importe quelle table un peu distante de Sète, c’est du bonheur. Du quoi ? Du pouffre ? C’est quoi ? Le pouffre, c’est du céphalopode. Du poulpe, quoi. Un poulpe cuit dans la tomate, relevé, et qui garni la tourte. Un régal. Avec une petite salade à l’huile d’olive, c’est de l’amour dans l’assiette. Un peu longue à préparer, la tielle est un régal. Voilà. C’est dit. Je n’ai rien à ajouter. Certains pourraient vous en parler des heures, vous expliquer que la tielle est le nom du plat de cuisson. Pas moi. Je suis du genre à aller à l’essentiel. Donc, un seul message, une seule chose à retenir. Prenez un poulpe, des tomates, du vin blanc, les épices qui conviennent et allez au bout de la recette. Vous m’en direz de sacrées nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.