16 avril – Bernardette

Parfois, tu te demandes ce qui passe par la tête de qui te fait un cadeau. Tu vas voir, c’est formidable, tu vas faire pousser tes propres pommes de terre dans un coin de ta cuisine ! qu’ils m’ont dit. Mes petits-enfants sont mignons. Ils ont l’air de penser que ce sera plus simple que sortir une boîte de mon congélateur. Peut-être qu’ils pensent que ça m’occupera. Ou que je ferai des économies. Au prix du kilo de patates ? Ou que je dois me préparer à l’autosuffisance alimentaire. Dans mon deux-pièces ? Ce qui est sûr, c’est qu’on ne m’avait jamais offert un truc pareil, une « tour à pommes de terre » : patates à tous les étages, récolte permanente. Je ne me sens pas vraiment inspirée, mais suis bien obligée de m’y coller. On ne choisit pas toujours. Lorsqu’ils reviendront me voir, ils regarderont, si ça pousse, et ils m’interrogeront : alors, tu fais de la purée ? Des frites ? Des pommes de terre sautées ? A la vapeur, en salade, en gratin… Je n’ai pas fini d’en manger…

1 commentaire

  1. Tour de Babel, tour de Pise, tour de piste, tour de cochon, tour de contrôle, tour infernale, j’ai plus d’un tour dans mon sac. Mais une tour à pomme de terre, c’est une nouveauté en vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.