14 octobre – Céleste

Je voudrais te dire quelques mots. Des mots choisis pour toi. Ce n’est pas toujours facile de les trouver justes, précis pour que tu les comprennes exactement comme je les entends et qu’il ne se glisse rien d’étranger entre eux et nous. Je voudrais mon sourire dans les mots et que tu saches toutes les nuances de mes sentiments, que tu saches le sens de mes phrases aussi précisément que si je n’avais pas eu à les prononcer. Je voudrais que les mots sortent aussi purs de ma bouche qu’ils se sont formés dans mon cœur et qu’ils papillonnent en toi avec toute la force et la délicatesse que je leur ai transmises. Ce serait des mots que tu serais seul à entendre et à comprendre, des mots d’une langue que nous partagerions et que nous serions seuls à parler. La langue de nos échanges intimes et de nos aveux les plus secrets.

1 commentaire

  1. Céleste cherche des mots à elle pour communiquer ses impressions en connivence avec la personne qu’elle a choisie. Moi je suis confronté avec la particularité de la relation non-verbale. Comment faire ? Le sourire devient un mode indispensable d’échange, d’où l’importance d’un bon dentifrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.