11 décembre – Daniel

Je pose la question. On peut encore poser des questions ? Pourquoi chauffer la maison entière quand c’est moi qui ai froid ? Je me réchauffe, et à la limite je réchauffe ma famille, mais est-ce que je dois fournir du chauffage aux pièces vides dans lesquelles ne vient jamais personne ? Pourquoi pas mettre ma chaudière à dispositon des étrangers, tant qu’on y est ? Il n’y a aucune raison. Que chacun se chauffe d’abord. C’est une question d’équipement. J’ai trouvé de quoi me tenir les épaules à la bonne température sans dépenser d’énergie pour de parfaits inconnus, je ne vais pas m’en priver. Et ce que j’économise sur le chauffage me permettra de venir en aide aux miens. D’abord aux miens. Parce qu’ils me sont chers, et qu’ils en ont bien besoin. On ne va quand même pas me reprocher de ne pas vouloir réchauffer toute la planète ?

1 commentaire

  1. Chaque année, chaque mois, qui passent, permettent de repérer des nouveautés corporelles. Le dos, le cou, les épaules présentent une raideur légèrement douloureuse qui m’incite à marcher courbé comme un vieux bonhomme. Finit l’époque où j’entendais : « tiens-toi droit. » Je dispose une écharpe autour du cou, j’en ai une belle toute moussante, reçue comme cadeau d’un Noël lointain. Elle me fait du bien. Le coussin chauffant, belle invention pour consommer plus, me paraît un peu encombrant, alors qu’il est plus simple de chercher à conserver par de bons vêtements la chaleur naturelle du corps. Daniel va pouvoir réfléchir un peu plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.