10 septembre – Inès

Plus c’est petit, plus c’est mignon. Et je mesure 1 mètre 50, autant dire que je l’ai entendue cette phrase. Et je m’y accroche. J’achète les portions les plus légères, et les minis-légumes, et les menus enfants. Et ce sont des mignardises au dessert, des tartelettes aux fruits, et des bouchées au chocolat. En début de repas, des canapés qu’on avale d’un coup, puis des juliennes, des brunoises, des effilochées parfois. Des œufs de caille. Je ne lésine pas sur les quantités, mais j’apprécie que les plats que je sers rappellent qu’il ne faut pas accorder trop d’importance à la taille des choses. Boulettes de boeuf et coquillettes. Sur mon plateau de fromages, je propose les picodons, les cabécous, les pélardons. Et je fuis les énormes roues de Cantal intimidantes qui menacent d’écraser la crémière téméraire qui envisagerait d’en découper un morceau. Je travaille à l’échelle miniature qui me ressemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.