10 janvier – Guillemette

Je n’ai plus l’âge de me baisser. C’est malheureux, mais mon dos me fait terriblement souffrir. Alors les miettes peuvent bien rester un moment où elles sont. De toute façon, je ne vois plus la poussière. Je ne vois plus grand-chose. L’appartement est plus agréable s’il est propre. Et pour les visites de la famille, je préfère qu’il n’y ait rien à redire. Qu’iraient-ils s’imaginer ? Mais ils viennent si rarement. Je les ai vus pour les fêtes. Il va se passer un moment avant la prochaine visite. Alors, les miettes… Il sera temps d’y penser. Je vais rester assise un peu. Assise, je suis bien. Ou allongée. Mais allongée, je m’endors. Je ne peux tout de même pas dormir toute la journée. Même si personne ne le saura. Allez, je vais m’allonger un moment. Pour les miettes, on verra plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.