J’ai pensé que #25

J'ai pensé que je risquais d'oublier la moutarde si je ne notais pas la liste des courses sur un bout de papier, et j'ai oublié la moutarde.

J’ai pensé que #24

J'ai pensé que l'écrivain n'avait plus d'amis, plus de famille, plus de relations et qu'il ne croisait jamais vraiment d'anonymes, mais qu'il avait, tout au plus, des lecteurs et des non-lecteurs.

J’ai pensé que #23

J'ai pensé que j'ignorais si l'on était la somme de ses actes ou celle de ses pensées. Voire tout autre chose. Une soustraction, peut-être.

J’ai pensé que #22

J'ai pensé que tout le temps passé aujourd'hui à raconter ce que l'on fait sur Internet, et à y commenter ce que les autres y font, on le passait bien auparavant à autre chose. Mais à quoi ?

J’ai pensé que #21

J'ai pensé que l'homme "joufflu d'esprit" ne méritait peut-être pas le courroux, juste l'indifférence.

J’ai pensé que #19

J'ai pensé que lors de mon premier voyage en Tunisie, j'ai visité près de Monastir un palais de Bourguiba à la piscine mémorable, lors du deuxième, croisé une visite officielle de Ben Ali à Tozeur, lors du troisième, frolé la frontière algérienne où il semblait mieux valoir ne pas se promener…

J’ai pensé que #18

J'ai pensé que les morilles iraient mieux que les cèpes avec les ris de veau. – Et qui a pris deux fois des nouilles ?

J’ai pensé que #17

J'ai pensé que s'il n'y a rien à jeter dans Brassens, même dans Brel, il nous faut regarder.