Mediamaker : de l’accélération de projets médias innovants

mediamaker1Mediamaker, c’est l’accélérateur de projets médias innovants de Streetpress. Un accélérateur, un coup de boost, pour une petite dizaine de projets. Quatre mois de suivi, d’apports, d’échanges et d’expérimentations. Cela a commencé mardi 6 juin, et cela se termine en septembre 2017. J’en ai la co-responsabilité pédagogique aux côté de l’inestimable Romain Saillet (et merci pour ta confiance sur ce coup là, Romain). Continuer la lecture de Mediamaker : de l’accélération de projets médias innovants

5 raisons d’assister à la formation Rouen Digital

Marre des formations qui se ressemblent toutes ? Envie d’avancer vraiment, concrètement, et d’être au fait des prochaines tendances ? Vous avez toutes les raisons de vous inscrire à la formation Rouen Digital, les 6 et 7 juillet 2017.

1 Le nez dans le guidon, on finit par se prendre les pieds dans le tapis

Les techniques, les solutions, les stratégies digitales évoluent de jour en jour, à toute vitesse. Le temps que vous regardiez ailleurs, un nouveau réseau social ou une nouvelle mode ont remplacé l’ancienne. Instagram, Snapchat, Pinterest, ou Weibo ? Comment choisir son canal, comment formater son message ? Avec Rouen Digital vous prenez le temps de vous poser les bonnes questions.

2 Un demi siècle d’expérience en deux jours

Rouen Digital, ce sont deux formateurs. Sébastien Bailly et Franck Dubois. Plus d’un demi siècle d’expérience à eux deux. Des profils experts et complémentaires pour aborder tous les aspects de la communication digitale : stratégie et réalisation, graphisme et éditorial, gestion de communauté et publication. Deux formateurs, pendant deux jours, pour dix stagiaires maximum : Rouen Digital vous promet d’être au plus près de vos problématiques concrètes.

3 Vous ne pouvez pas communiquer l’année prochaine comme l’année dernière

Si vous arrêtez d’avancer vous êtes mort. C’est un peu violent, mais l’attrait pour la nouveauté est proportionnelle à l’évolution des technologies. Vos clients, vos administrés, vos prospects suivent le mouvement, parfois le créent, le précèdent. Vous ne pouvez pas vous contenter de courir derrière eux, prenez le pouvoir, prenez les choses en main, créez les tendances, profitez des opportunités.

4 On ne peut pas être partout

La multiplication des canaux pose un vrai problème : comment choisir celui qui est le mieux adapté à vos objectifs pour atteindre les bonnes personnes, au bon endroit, au bon moment ? Rouen Digital propose des solutions pratiques et des mises en situation pour vous indiquer comment les appliquer efficacement en fonction de vos contraintes. Parce qu’on ne peut pas être partout, tout le temps.

5 Le cadre est exceptionnel

rosedesventsUne formation, c’est un tout. Ici, c’est aussi un cadre. Un cadre qu’on a choisi propice à la créativité, accueillant, chaleureux. Cela vous changera des salles de formation sans fenêtres aux tables de réunion standardisées. Halte aux néons ! Parce qu’on croit que les bonnes idées s’échangent dans des lieux agréables à vivre, conviviaux.

  • Inscrivez-vous à la formation Rouen Digital, les 6 et 7 juillet 2017

Atelier Twitter

atelier-twitterDans le cadre de mes interventions de formation, j’interviens parfois directement en entreprise, au plus près des salariés, pour les sensibiliser à l’usage des réseaux sociaux. Un des formats que je préfère est celui des ateleirs. Deux heures autour d’une thématique, pour sensibiliser, et pousser à aller plus loin en se posant les bonnes questions. Continuer la lecture de Atelier Twitter

Faste fin d’année

Pour le formateur, la fin d’année est une période faste où les missions s’enchaînent les unes aux autres. Cette année, je joins les avantages de la quantité au plaisir de la qualité. Et j’enchaîne les formations à l’écriture Web. J’étais fin novembre à Genève, au Palais des Nations, pour la CNUCED, qui dépend de l’ONU… C’est là qu’a été prise cette photo d’une chaise monumentale. Handicap International installait cette sculpture sur la place des Nations en août 1997. Initialement installée pour une durée de trois mois, elle est destinée à appeler les Etats à s’engager pour l’interdiction et l’élimination totale des mines antipersonnel.

Handicapinternational
Ensuite, je me suis occupé un peu des étudiants-journalistes de première année du CFJ, puis j’ai animé une session inter-entreprise, au public varié. Pour la première fois depuis que j’anime ces stages, une journaliste de télévision, habituée des plateaux, s’intéressait à l’écriture Web. Signe que les temps changent.

Demain, je commence la formation de personnels du service communication de la ville de Lille. Et puis, j’irai la semaine suivante jusqu’à Toulouse, former des journalistes de la presse quotidienne régionale…

A chaque fois, c’est une nouvelle aventure, de nouveaux visages et de nouveaux enjeux.

Une belle fin d’année.

Les blogs des étudiants du Centre de Formation des Journalistes

Dans le cadre de leur formation initiale, les étudiants de première année du Centre de Formation des Journalistes tiennent un blog thématique. J’en ai déjà parlé là. Voici la liste des adresses de leurs blogs. Vous pouvez aller voir. Les thèmes sont très divers… Pour certains c’est une première expérience de publication en ligne. D’autres ont déjà un peu d’expérience. Je pense que vos commentaires, voire vos encouragements, seront les bienvenus…

http://blog.cfpj.com/cfj/interdictiondefumer/
http://blog.cfpj.com/cfj/lafrancophratrie
http://blog.cfpj.com/cfj/100papiers/
http://blog.cfpj.com/cfj/parissmash/
http://blog.cfpj.com/cfj/lignedeux/
http://blog.cfpj.com/cfj/lillyco/
http://blog.cfpj.com/cfj/etrangersenfrance/
http://blog.cfpj.com/cfj/tendancebio
http://blog.cfpj.com/cfj/malloges/
http://blog.cfpj.com/cfj/parischange/
http://blog.cfpj.com/cfj/mediasatiriques
http://blog.cfpj.com/cfj/capitainesankara/
http://blog.cfpj.com/cfj/parisenseine/
http://blog.cfpj.com/cfj/ploermel/
http://blog.cfpj.com/cfj/effluvesdemai/
http://blog.cfpj.com/cfj/unanapres/
http://blog.cfpj.com/cfj/CinemaIsraelien/
http://blog.cfpj.com/cfj/chatelet/
http://blog.cfpj.com/cfj/apreslarue/
http://blog.cfpj.com/cfj/hanxiao
http://blog.cfpj.com/cfj/meursault/
http://blog.cfpj.com/cfj/applesofmyeyes
http://blog.cfpj.com/cfj/photopresse/
http://blog.cfpj.com/cfj/culturesmarines/
http://blog.cfpj.com/cfj/waawgoor
http://blog.cfpj.com/cfj/rumeurs/
http://blog.cfpj.com/cfj/cultureitalienne/
http://blog.cfpj.com/cfj/electionsus2008
http://blog.cfpj.com/cfj/prisonblog
http://blog.cfpj.com/cfj/italiensaparis/
http://blog.cfpj.com/cfj/autisme/
http://blog.cfpj.com/cfj/conflitbelge/
http://blog.cfpj.com/cfj/aucorandetout/
http://blog.cfpj.com/cfj/lottacontrolamafia/
http://blog.cfpj.com/cfj/judith/
http://blog.cfpj.com/cfj/mipopopo/
http://blog.cfpj.com/cfj/echosdhurlevent/
http://blog.cfpj.com/cfj/modeequitable/
http://blog.cfpj.com/cfj/sflaggg/
http://blog.cfpj.com/cfj/cqfd/
http://blog.cfpj.com/cfj/nouveauxcomiques
http://blog.cfpj.com/cfj/herblog
http://blog.cfpj.com/cfj/camesoul/
http://blog.cfpj.com/cfj/reunification2lanormandie/
http://blog.cfpj.com/cfj/cycloblog/
http://blog.cfpj.com/cfj/microcasque/
http://blog.cfpj.com/cfj/JOverts

Formation et alimentation

Qui me connait un peu sait que j’accorde une importance non dissimulée à la nourriture. Bien manger fait partie de ces plaisirs de la vie qui me ravissent. Y compris, évidemment, lorsque je travaille. Y compris, donc, durant les sessions de formation que j’anime. Et, en formation, le rapport à la nourriture n’est jamais totalement neutre.

Il y a d’abord, ou il n’y a pas, les mini-viennoiseries ou les chouquettes le matin en arrivant. Mieux vaut qu’il y ait. On partage. C’est une façon de faire connaissance. Et de mettre des miettes partout. Déjà, on repère le bon vivant, et la pimbèche qui rechigne…

A midi, c’est surtout une question de temps partager : avec ou sans les stagiaires, avec tout le groupe ou quelques uns, en une heure ou en une heure trente. C’est ensuite une question de lieu : ici ou là. Pizza ou chinois. Sur le pouce ou sur la table…

J’ai mes petites habitudes. J’emmène souvent les stagiaires du CFPJ au Press Café. On arrive à 10, et je ne réserve jamais. Du coup, le patron rale, et une fois de temps en temps, le groupe est séparé en deux. De qui déjeune à la table du formateur et de qui se débrouille pour ne pas y être on peut parfois déduire des choses pas inintéressantes sur la manière dont il faudra gérer le groupe l’après-midi. Le Press Café est drôlement bien. J’y ai mangé de l’autruche et du kangourou, ce qui fait toujours son petit effet. Il y a une salade Figaro, avec des feuilles de saumon, et une autre intitulée l’Equipe, très diététique. Ca permet de classer les gens… Curieusement, la salade Libération a disparu de la carte.

D’autre fois, je voyage. Trois jours porte de Pantin, à Paris, par exemple. Le bout du monde. Le stagiaire me fait découvrir un petit restau asiatique pas cher. On est un peu tassé, le troisième jour, le restau est complet, on se rend de celui d’à côté. Au moment de l’addition, surprise, le stagiaire en question insiste pour m’inviter. Ce n’est pas si courant. Il a aimé la formation : il cochera la case « très satisfait » sur la fiche d’évaluation. On a déjeuné en tête à tête pendant trois jours. Ses collègues ont préféré manger ailleurs, avec d’autres personnes.

Un autre stagiaire, une fois, m’avait invité. Dans un bon restau dont j’ai oublié le nom. Un journaliste du Journal du Dimanche, qui avait suivi avec moi une formation en tête à tête d’une journée. A table, on apprend à se connaître autrement.

Une autre fois encore, à Toulouse, avec des chargées de communication de laboratoires du CNRS, l’expérience fut originale. Le stage durait trois jours. Le premier fut traditionnel : repas au restaurant d’un hôtel proche du lieu de formation, dans une zone d’activité qui n’offrait guère de choix. Et le restaurant guère de goût. Du coup, les deux jours suivant, ce fut pique-nique dans l’herbe. Coincé sur cette zone d’activité, je ne pouvais guère participer. Les stagiaires se sont occupée de moi : salades, coppa, conserves, laitages, gâteaux, pains spéciaux. Une vraie partie de plaisir. Et un excellent souvenir.

D’autres formations se profilent. D’autres expériences. Et l’on va manger, encore. A n’en pas douter le formateur aussi est jugé à sa façon de se tenir à table…

Ecrans de campagne, le retour

Ecrans_de_campagne
Les étudiants du Centre de Formation des Journalistes de Paris, spécialisation multimédia, ont mis en ligne la nouvelle version de leur site école consacré à Internet dans la campagne présidentielle. Un beau site tout neuf, avec de nouveaux articles tous les jours, jusqu’au euxième tour, et même un peu après.

Vraiment intéressant de les accompagner dans cette aventure, de voir quelles questions ils se posent, quelles réponses ils trouvent, comment ils tracent leur chemin… Très enrichissant pour l’enseignant que je suis pour le coup.

On peut déjà les féliciter pour le résultat obtenu, même s’il reste quelques petites pétouilles à voir.

Par ailleurs, je ne vous ai rien dit, mais les soirées électorales devraient être intéressantes à suivre. les étudiants y réfléchissent en tout cas.

Ecrans de campagne

Non, mais, vous avez vu l’heure ?

Les formations se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Rythme soutenu, en tout cas, ces dernières semaines, avec tout ce qui fait la beauté des formations : la variété des problématiques et la richesse des rencontres, de Strasbourg, pour l’intranet du Conseil Général à Paris et l’écriture sur le web appliqué à la presse hebdomadaire régionale, en passant par deux jours sur la newsletter (si, si, je leur apprends à tous à écrire des phrases courtes avec des verbes d’action sans abuser des parenthèses).
A partir de lundi, formation à la conception de projet éditorial sur le Net, avec une liste de stagiaires qui promet des échanges intéressants…
Après ? Le carnet de commandes est plein jusqu’en juin… Pas de quoi se plaindre. Loin de là. Mais, au milieu d’autant de projets, il faut, aussi, trouver le temps de souffler. Non mais, vous avez vu l’heure ? 23h20. Un samedi soir… Il n’y a pas mieux à faire que rattraper mon retard dans la lecture de mes blogs préférés, là ? Dormir, peut-être…

Les étudiants en journalisme s’attaquent aux présidentielles sur le Net

Ils sont étudiants au Centre de Formation des Journalistes de Paris. Ils sont les premiers de la toute nouvelle spécialisation multimédia. Et, comme il se doit, au cours de cette année, ils produisent leur média "dans les conditions du réel". Le résultat, un site sur l’usage d’Internet dans la campagne des élections présidentielles, ouvert depuis peu, encore un peu bringuebalant. Un "site-école".

Pendant un mois, avant le second tour, ils ne feront que cela : couvrir ce sujet, à onze. Autant dire que côté contenu, ça devrait s’étoffer.

Côté enseignants, Philippe Couve (qui a un blog, récent, et fort intéressant) m’a demandé d’assurer avec lui le suivi de l’exercice.

C’est passionnant.

Mon objectif est simple : si, déjà, à la fin de la session, ils se posent les bonnes questions sur l’écriture en ligne, j’estimerai avoir rempli une bonne partie de ma mission. Entre temps, il y aura eu des erreurs, et des choses magnifiques, forcément. D’ailleurs, soyez indulgents et constructifs dans vos commentaires : l’objectif est pédagogique. Mais l’on devrait néanmoins en apprendre beaucoup sur la campagne électorale en ligne.
Après tout, quelle rédaction pourra s’offrir le luxe de mettre autant de journalistes à temps plein sur le sujet pour produire textes, photos, sons et vidéo ?

Le site Ecrans de campagne

Belle fin d’année

De l’informel club des communiquants de Châlons en Champagne au groupe qui travaille sur l’intranet de la CNAF en passant par les journalistes de l’Agence Education Emploi Formation, sans compter les formations inter-entreprises où j’ai croisé des journalistes comme des responsables de la Direction Générale de l’Aviation Civile ou du Ministère de la Jeunesse et des Sports, la fin d’année a été plutôt chargée.

Toutes ces formations ont été l’occasion de rencontrer des gens motivés, actifs, passionnés, et d’aborder des thèmes bien différents les uns des autres, de l’intranet à la newsletter, en passant par les blogs et, bien sûr, l’écriture en ligne.

Souvent, je me dis que je fais un métier vraiment passionnant. Chaque session est différente, à chaque fois, c’est une remise en question. Et j’apprends, je l’avoue, au moins autant que les stagiaires.

Parmi les bons souvenir, le stage « Ecrire court et dense pour le Web », où j’ai pris conscience qu’il ne faudrait bientôt plus séparer aussi radicalement l’écriture et l’écriture pour le Web. J’en suis venu à rêver de stages sur l’écriture dont le web ne serait plus qu’une composante. Excellent souvenir aussi que ce stage « Piloter un projet Intranet » où les stagiaires à eux tous, ont découvert qu’ils en savaient au moins autant que moi, et où la richesse des échanges fut vraiment fantastique.

La trêve de Noël approche. Ensuite, il devrait y avoir un très beau projet en formation initiale, de la formation interne pour un groupe de presse qui veut faire passer tous ses journalistes au web parallèlement au papier, une collectivité locale qui s’intéresse à l’écriture Web. Encore de belles aventures en perspective. Et le planning n’est pas encore rempli.