9 mai – Caroline

De deux longueurs égales, on fait la balançoire où l’on se retrouvait, enfant, accrochée à la branche du cerisier, et où il me poussait, où je riais, et où le ciel semblait à portée de mains. Plus haut, toujours plus haut, jusqu’aux oiseaux, jusqu’aux nuages et si j’avais eu le droit de sortir la nuit,… Poursuivre la lecture 9 mai – Caroline

8 mai – Désiré

On en a eu envie, on les a voulu, on les a même attendues : on les a. Elles sont énormes et bon marché. C’est une affaire qu’on ne pouvait rater sous aucun prétexte. Pas tous les jours qu’on voit ça. Si on avait eu les moyens, on aurait acheté le stock. Ça se congèle… Poursuivre la lecture 8 mai – Désiré

7 mai – Gisèle

Dans la maison d’en face le petit voisin a quoi ? Huit ou neuf ans, peut-être dix : les étés passent et il grandit. Il m’arrive de le garder parfois en l’absence de ses parents. Baby-sitter, c’est mon rôle et je sais qu’il m’aime bien. J’ai plus d’un tour dans mon sac pour lui faire… Poursuivre la lecture 7 mai – Gisèle

6 mai – Prudence

Je ne me mêle pas de ce qui ne me regarde pas. Les problèmes viennent toujours de là : des gens qui s’immiscent dans la vie des autres, qui donnent leur avis sans savoir, qui tranchent sans avoir aucune idée de ce dont ils parlent. Pas moi. Motus. Bouche cousue. Je me tais. N’insistez pas.… Poursuivre la lecture 6 mai – Prudence

5 mai – Judith

L’originalité, voilà. C’est ce qui compte vraiment. Inviter des amis à déjeuner, ok. Proposer un barbecue, d’accord. Mais si c’est pour les mêmes merguez carbonisées que chez n’importe qui, à quoi bon. Je tiens à ce qu’on se souvienne de mes invitations, alors je me creuse un peu les méninges, je cherche, je furète. Je… Poursuivre la lecture 5 mai – Judith

4 mai – Florian

Le juste effort, juste l’effort, et puis surtout, le réconfort. Rien de plus, rien de moins : ce qu’il faut pour que tout aille bien. Je ne rechigne pas, pas mon genre, je me lève tôt, je fais ma part. Mais je sais aussi quand lever le pied. C’est une question d’équilibre. Le repos du… Poursuivre la lecture 4 mai – Florian

3 mai – Philippe

J’aime l’artichaut, et n’allez pas me juger pour ça. Le vrai artichaut, le breton, celui qui tient ses promesses. Je n’ai aucune considération pour les petits artichauts du Sud, pour les antipastis dégoulinants d’huile, ni pour ceux qu’on jette négligemment sur les pizzas. Non, l’artichaut, c’est celui qu’on mange avec patience, feuille après feuille avec… Poursuivre la lecture 3 mai – Philippe

2 mai – Zoé

Je ferais des kilomètres pour du jambon séché, du vrai, de l’artisanal préparé avec amour et savoir-faire, du roulé sous les aisselles, riche de l’odeur du terroir. Du jambon musclé de cochon qui a trottiné dans la fange et trainé son groin au pied des chênes centenaires à la recherche de quelques truffes. Du jambon… Poursuivre la lecture 2 mai – Zoé

1er mai – Jérémie

Repasser sa chemise, pas son oral. La vie est faite de choix. L’importance de bien présenter pour ne pas avoir à se représenter. Le cheveu court, peigné, le sourire avantageux. Bien sûr tout cela devrait moins compter que ce qu’on a dans la tête mais pour les autres on n’est que ce qu’ils voient, à… Poursuivre la lecture 1er mai – Jérémie

30 avril – Robert

L’intelligence du cœur, c’est ça, la famille. En son sein, tout est pardonné, d’avance, tout est compréhension, accueil, soutien. L’amour inconditionnel. Rien que le dire, c’est trop : on n’a pas besoin de le dire, on sait qu’il en est ainsi et pour toujours. Ailleurs ça se déchire, ailleurs, ça s’en veut pour la vie,… Poursuivre la lecture 30 avril – Robert