17 juin – Hervé

Les promos, c’était toujours trop : je n’avais jamais besoin d’autant, et, vraiment, c’était dommage de ne pas en profiter. Pour ça que j’ai imaginé cette appli. Je l’ai appelée Moitiépri. Automatiquement, elle aspire les bonnes affaires. Un simple algorithme repère les lots dans les catalogues en ligne. Il m’a fallu deux heures pour le… Poursuivre la lecture 17 juin – Hervé

16 juin – Régine

Veuillez retirez vos chaussures en entrant et enfiler les patins. Merci. Et ne touchez à rien. C’est mieux. Je fais ce que je peux pour vous accueillir dans un endroit propre, et je vous remercie vraiment de respecter ça. J’ai une chambre d’amis, oui. Elle est à votre disposition si vous la laissez en partant… Poursuivre la lecture 16 juin – Régine

15 juin – Lothaire

Il s’agit de mettre un peu de magie dans le quotidien, rien d’autre. Sortir de l’ordinaire, faire briller les yeux des passants, étonner, surprendre. La plupart des gens se contentent des murs gris et du béton, d’une jardinière de plantes vertes, d’une fenêtre sur cour et, une fois l’an, d’un séjour sur une plage bondée… Poursuivre la lecture 15 juin – Lothaire

14 juin – Ludivine

Me reste quelques semaines, pas beaucoup, pour atteindre mon but. Bikini sur la plage. Corps de rêve à bronzer dans le sable fin. Forme olympique et piscine tous les matins, course à pied. J’ai fixé des objectifs ambitieux d’éternelle jeunesse à afficher sur les réseaux sociaux, sourire éclatant et cheveux dans les alizées face au… Poursuivre la lecture 14 juin – Ludivine

13 juin – Antoine

Tu vas y arriver, allez, tu peux le faire ! Ne lâche rien ! Allez… Encore un peu, encore un pas, encore une foulée, plus que quelques mètres. Tu ne sens plus ta cheville, ni tes jambes, ni rien que ton sang contre tes tempes. Tu peux accélérer alors que tout te dis que tu… Poursuivre la lecture 13 juin – Antoine

12 juin – Guylaine

Le poème de l’abricot y voit deux cuillères collées de confiture un peu ferme dans lesquelles ne resterait qu’à mordre, n’était la traitresse d’un noyau importun. Ou le cul d’un ange posé nu sur la table. En tout cas, c’est l’été qui s’invite, et le soleil, et la lune, donc. L’abricot, par kilo, et le… Poursuivre la lecture 12 juin – Guylaine

11 juin – Barnabé

Mon père a donné mon prénom à un escargot, un escargot rigolo, dans une série de livres pour enfants. Barnabé l’escargot a eu du succès, vraiment. Des dessins animés, des albums de coloriage, des figurines. Donner mon prénom à un escargot, c’était un cadeau. Barnabé est gentil, il a le cœur sur la main, enfin,… Poursuivre la lecture 11 juin – Barnabé

10 juin – Diane

Pour bronzer sur mon balcon, je devais chasser les curieux à longue-vue et les libidineux à l’affut qui menaçaient mon intimité. J’aurais bien testé l’arc et les flèches, voire le fusil à lunette, mais c’était trop radical et définitif : j’aurais fini à l’ombre. Pas vraiment l’objectif que je visais. Alors j’ai investi dans une… Poursuivre la lecture 10 juin – Diane

8 juin – Eustadiole

Il y a toujours une forme de satisfaction à attraper dans le bac les deux ultimes Coulommiers et savoir qu’on est le dernier à profiter de l’offre, de l’affaire, de l’occasion de la semaine. Le second Coulommiers si moins cher qu’on ne pouvait y résister et que même si l’on jette le quart du premier… Poursuivre la lecture 8 juin – Eustadiole

7 juin – Gilbert

Je me suis réveillé chez elle, ignorant son prénom ; elle ne connaissant pas le mien, et deux méthodes permettent de juger quelqu’un qui dort encore sans lui poser la moindre question. Sa bibliothèque, deux pauvres planches et trois livres défraichis qu’elle avait dû lire au lycée, et son frigo, vide également, sauf une paire… Poursuivre la lecture 7 juin – Gilbert