5 mai – Judith

L’originalité, voilà. C’est ce qui compte vraiment. Inviter des amis à déjeuner, ok. Proposer un barbecue, d’accord. Mais si c’est pour les mêmes merguez carbonisées que chez n’importe qui, à quoi bon. Je tiens à ce qu’on se souvienne de mes invitations, alors je me creuse un peu les méninges, je cherche, je furète. Je passe des heures dans les rayons ou à feuilleter les catalogues. Il y aura Héribert, un esthète, Héribert, et puis Patty… Pas que je veuille lui en mettre plein la vue, mais elle est du genre à faire attention aux détails. Il me faut du jamais mangé, de l’inédit, du surprenant. Qu’on se dise : tu te souviens, on en a mangé chez Judith, c’était bien, on pourrait le refaire ! Oui, que Patty et Héribert n’aient qu’une envie, proposer à leur tour un camembert à la braise, comme moi. Elle a toujours des idées originales, Judith. Eh, oui. Ça me prend du temps, mais ça vaut le coup. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.